Éparchie Orthodoxe de Paris France Ukraine

Éparchie Orthodoxe de Paris France Ukraine

DERNIERE HOMÉLIE

      

ÉPARCHIE ORTHODOXE UKRAINIENNE DE LA DIASPORA

DE FRANCE ET DE LA PETITE FRANCE

 

HOMÉLIES DE SON ÉMINENCE LE MÉTROPOLITE MICHEL

 

DERHOMELIE1.jpg

 

Le Feu Sacré atteste la Résurrection du Christ et l'Eglise Orthodoxe !

 

Le Métropolite Michel Laroche nous parle du Feu Sacré qui descend depuis plus de 2000 ans dans la Grotte du Saint Sépulcre pour attester la Résurrection du Christ et l'Eglise orthodoxe comme l'unique Eglise du Christ, allumer le cierge du patriarche Orthodoxe de Jérusalem à la date de Pâques Orthodoxe, Feu sacré qui enflamme les bougies et les cheveux sans brûler la peau ni consumer les cheveux...

 

 

 

DERHOMELIE2.jpg

 

 

Dimanche des Palmes 2018 : Une méditation sur les souffrances partagées

 

Dans cette Homélie dans laquelle le Métropolite Michel Laroche nous livre son expérience :"La naissance au Ciel de mon fils Germain en 1986 , m'a transporté au pied de la Croix du Christ et m'a fait entrevoir, comme jamais au paravent, le sacrifice sans pareil de la Mère de Dieu. Il faut avoir vécu les souffrances infligées à son enfant par certains traitements du cancer, pour commencer à entrevoir le sacrifice inimaginable qu’a offert pour nous et notre salut la Très sainte Mère de Dieu. Si qui a chaque cloud planté dans la chair de Son Fils la Très Sainte Mère de Dieu dans la plénitude de son amour maternelle en ressentait la douleur décuplée, comme seule une mère reçoit ce don de partager entièrement les souffrances son enfant. Chaque coup de fouet lors de Sa flagellation lui laissa à elle aussi des cicatrices ineffaçables, et lorsque la couronne d'épines fut enfoncée dans la tête du Roi de Gloire, elle eut « l’âme transpercée par un glaive » (Lc II, 34-35). Comme l’écrit saint Grégoire de Naziance à cet instant la Mère de Dieu aurait voulu si cela avait été possible mourir à la place de son Fils. Seule l’espérance de Sa Résurrection, intacte, la soutenait comme elle nous a soutenu la maman de Germain Christine, notre fille Claire et moi, en vivant chacun cette épreuve de la naissance au Ciel de son Enfant et de son frère." Le Métropolite Michel parle également au début de sa méditation de la tristesse partagé par le Christ avec les sœurs de Lazare et de la strophe des odes des Matines du samedi de Lazare ::"Tu pleuras Lazare en ton humanité, mais en ta divinité tu l'as fait surgir du tombeau" (Ode 6 , sixième strophe")Une Homélie à regarder et écouter d'urgence dans cette Grande Semaine avant la célébration de la Résurrection Orthodoxe et lorsque nous traversons des épreuves.

 

 

DERHOMLI.jpg

 

 

Nous sommes tous ce paralytique que le Christ guérit!

LE MÉTROPOLITE MICHEL LAROCHE DANS CETTE HOMÉLIE DU SECOND DIMANCHE DU CARÊME COMMENTE L'ÉVANGILE DU PARALYTIQUE ET NOUS EXPLIQUANT QUE NOUS SOMMES TOUS COMME LE PARALYTIQUE SANS FORCE, INCAPABLE PAR NOS SEULES FORCES HUMAINES D'ÊTRE GUÉRI DE NOS PASSIONS, ET QUE C'EST DANS CET ÉTAT DE CONSCIENCE QUE NOUS NOUS LAISSONS CONDUIRE VERS LE CHRIST.

 

 

 

DERNRHOMELIE.jpg

Dans son homélie pour le premier dimanche de Carême, Fête du Triomphe de l'Orthodoxie le Métropolite Michel Laroche nous explique le lien qui existe entre Vie spirituelle et confesser la Foi Orthodoxe. Wladika nous explique :"L’Eglise Orthodoxe fidèle à l’enseignement des apôtres et des premiers Pères de l’Eglise n’est pas une « religion » Elle est le Corps du Christ et Son UNIQUE Épouse à laquelle Il s’unit faisant avec Elle une seule chair dans sa divino-humanité. Ce mystère est grand car chez nous Orthodoxe la Vérité n’est pas ontologiquement une simple confession de foi, ou un exposé théologique brillant, la Vérité EST le Christ et Elle est présente alors dans le charisme de la confession de Foi Orthodoxe qu’elle proclame dans ses Conciles et dans son Credo."

 

Existe-t-il d’autres Églises en dehors de l’Eglise Orthodoxe ? Je ne trouve pas inutile de me répéter en répondant à la question souvent posée si il existe d’autres Églises en dehors de l’Eglise Orthodoxe ? C’est la théorie des branches selon la quelle toutes les églises: monophysites, nestoriennes, protestantes, romaines etc composeraient avec l’Eglise Orthodoxe un seul organisme avec des branches ( chacune de ces églises) attachées à l’unique tronc Notre Seigneur Jesus Christ. Notre réponse est claire le Christ n’est pas bigame ni trigame ni... le Christ est l’Epoux de l’Unique Église avec laquelle il fait une seule chair lui conférant alors pour l’éternité son caractère Divino-humain. Chez nous dans l’Eglise Orthodoxe on ne sépare pas la Vérité dogmatique de l’Hypostase du Verbe Chair Notre Seigneur Dieu et Sauveur Jesus Christ. Le Christ est la Vérité et la Vérité est le Christ. Toute la Révélation, toutes les définitions dogmatiques des 7 Conciles Œcuméniques et des Conciles généraux tels que ceux de Constantinople qui définirent la théologie dogmatique de la Lumière et des énergies Incréées, découlent de la personne ( hypostase) du Christ au point que l’on ne pourrait placer un cheveux entre le Christ et chaque point précis des définitions dogmatiques définies sous l’inspiration du Saint Esprit par les Saint Pères des 7 Conciles OEcuméniques et par Saint Gregoire Palamas lors des Conciles de Constantinople (1347-1351). En d’autres termes la Vérité dans l’Eglise Orthodoxe n’est pas un sujet de dissertation, de discussion, mais elle est reçue comme une « théoria »
contemplation par l’Eglise Orthodoxe qui vit et respire dans l’Esprit Saint de La Vérité, Par la Vérité, En la Vérité. Et nous proclamons aussitôt que nous disons exactement la même chose en écrivant que l’Eglise Orthodoxe vit et respire dans l’Esprit Saint du Christ, par le Christ et En Christ.

 

 

 

 

derhomelie.jpg

 

 

 

 

Dans son Homélie pour le Dimanche du Pardon 2018 qui précède la Première semaine du Grand Carême le Métropolite Michel de l'Éparchie Orthodoxe Ukrainienne de la Diaspora de France et de la Petite France compare le pardon au Sang que verse le Christ sur la Croix pour nous pardonner et que nous devons à notre tour, en le recevant, faire circuler en nous pour pardonner aux autres. 

 

HOMELIE FILS PRODIGUE.jpg

Le Métropolite Michel Laroche dans son homélie sur le deuxième dimanche du Triode de Carême : La Parabole du Fils Prodigue nous fait découvrir que le retour du Fils Prodigue n’est possible que dans le regard du Père qui espère dans La Résurrection de son fils perdu, dans ce regard qui ne cesse de scruter l’horizon et qui ( sans doute trente ans après) se précipite en ouvrant ses bras à son fils et en festoyant avec lui son retour à la vie. Saint Ephrem écrit que dans une forme inexprimable de son amour pour l’homme Dieu s’endeuille lorsqu’une âme s’éloigne de lui. C’est ce deuil et les larmes qui l’accompagnent que rencontre l’âme qui retourne vers le Père. Dans le deuil du regard du Père il n’existerait pas la possibilité du retour du Fils Prodigue.

 

 

    

vidéohomélievladika.jpg

 

Le Métropolite Michel Laroche dans son homélie sur Zachée le Publicain nous explique que le Christ comme pour ce pêcheur publique s’invite dans notre maison intérieure: il nous faut alors comme Zachée le fait courir dans notre maison et tout y préparer pour y recevoir le Christ Eucharistique: nettoyage par le repentir et les larmes et mets raffinés par l’acquisition des vertus du Christ dans l’Esprit Saint.

 

 

 

derhoml1.jpg

 

Ajoutée le 27 avr. 2017

Le Christ est Ressuscité ! Dans cette homélie prononcée le Dimanche de Pâques 2017 le Métropolite Michel Laroche nous explique brièvement dans l'élan de la joie de la Résurrection que la foi en la Résurrection du Christ n'est pas une croyance mais une véritable expérience que l'on vit en recevant le Christ Eucharistique dans la communion et en participant à la liturgie de la Résurrection.

 

 

 

 DERNR HOMLI.jpg

 

Dans son Homélie sur l’Évangile du Dimanche des Palmes le Métropolite Michel Laroche nous montre un Christ qui agit avec violence, en armant de lanières de cuir Ses apôtres et leur commandant avec Lui de renverser les tables des marchands. Ce récits de l’Évangile est à rapprocher de la venue non violente de Jésus dans la maison d’un pécheur publique dont il avait discerné le cœur de Zachée enclin à la conversion. Dans l’entrée du Christ à Jérusalem le Seigneur veut préalablement purifier le temple avant d’y pénétrer. Il ne renonce pas à y entrer en le trouvant par exemple trop impur. Non Il le purifie par la violence de ses lanières de cuir qui symbolisent certaines épreuves que Dieu permet dans nos vie lorsqu’Il veut entrer dans notre temple intérieure et que nous y faisons obstacle en y installant des attaches de ce monde des passions, et des tables de la loi, non du Seigneur mais de celle de notre société athée. Il renverse ces tables de commerce du Prince de ce monde pour y édifier Ses tables de la loi inscrite dans son Évangile. Le Christ aurait pu refuser d’entrer dans le temple. Non Il y rentre par violence. Mais ensuite il nous guérit et nous enseigne et nous sommes « tous suspendu à ses lèvres ». Les épreuves ne sont pas un signe que nous sommes abandonnés par le Christ au contraire ( prononcée le Dimanche 9 avril 2017)

 

 

 

DERNHOML.jpg

Ajoutée le 25 mars 2017

Le Dimanche de la Croix le Métropolite Michel Laroche nous parle de l'invitation au banquet Eucharistique et des circonstances liées aux soucis du monde qui nous font refuser de nous rendre à la Divine Liturgie. Mais il nous explique également que parmi tous ceux qui entrent s'attabler au festin des Noces alors qu'aucun ne possédaient une tunique propre de noces, tous sauf un dans la parabole de l'invitation au festin, étaient revêtus de cette magnifique tuniques. Le roi regardant qui étaient attablés découvre celui qui est vêtu de vêtement de ce monde déchu. Il le fait jeter dehors. Pourtant comme l''explique Wladika, personne ne possédait à l'avance un tel vêtement resplendissant de lumière. C'est que tous les autres en arrivant devant le palais du roi et découvrant au travers des portes qui leurs sont ouvertes la magnificence de la salle de Noces et la splendeur des habits des serviteurs du rois; se prosternent tous à genoux et supplient:"Seigneur, Seigneur ne nous laisse pas entrer comme cela vêtu de vêtements sales dans ton royaume; Revêts nous comme pour le Fils prodigue d'une tunique neuve et propre. Tel doit être notre attitude spirituelle en nous présentant devant l'Eucharistie. Le sacrement de la confession avec la prière des larmes réalisent cela.



DERHOML.jpg

 

Homélie Baptême des Larmes

 

 

Le Métropolite Michel Laroche dans son homélie sur la Théophanie( baptême du Christ) nous parle de la prière des larmes du repentir, des gémissements du Publicain, des larmes de la Courtisane et du roi David qui selon les Pères de l'Eglise constituent un second baptême capables d'effacer les péchés commis après le premier baptême. Il nous apprend à discerner entre la confession avec l'absolution des péchés qui effacent le péché, et les larmes qui purifient l'âme de ses passions délétères qui l'ont conduit à ce péché. Le baptême des larmes comme le disent saint Grégoire de Naziance et saint Syméon le Nouveau Théologien est supérieur au premier baptême car il a la puissance d'effacer les souillures produites après le premier baptême.

 

Ajoutée le 22 févr. 2017

 

 

 

derhomlie.jpg

 

Le Métropolite Michel Laroche du patriarcat de Kiev, dans son homélie pour Noël nous explique que chacun de nous risque de devenir l'aubergiste qui refuse que le Christ naisse en lui (dans son auberge) lorsqu' il s'interdit de prier dans toutes ses activités (travail et distractions) dans le monde. Il crée en lui des zones interdites au Christ en se disant le Christ n'a rien à faire en moi lorsque je suis dans ma vie professionnelle ou dans ce match de rugby. En réalité souligne le Métropolite Michel nous excluons la naissance du Christ en nous ce qui nous rend vulnérable aux séductions du Prince de monde Satan. Il est urgent de faire participer le Christ dans toutes nos activités pour les sanctifier, leur redonner une orientation spirituelle. Dans la seconde partie de son homélie, le Métropolite Michel souligne que même lorsque nous sommes dans le désert spirituel dans lequel nous ne percevons plus la grâce, la présence du Christ et de Sa Très sainte Mère, nous avons le secours du Christ Eucharistique qui comme dans la petite crèche vient naître en nous dans la communion à Son saint corps et à Son Saint Sang, "il vient se reposer en nous afin que nous aussi nous nous reposions en Lui."

 

DERNRHOML.jpg

 

https://static.blog4ever.com/2014/06/774868/artfichier_774868_3859673_201406212947283.jpg

 

Sans son homélie à propos de l’anniversaire des vingt années de son sacre épiscopal prononcée le dimanche 20 novembre 2017, Son Éminence le Métropolite Michel Laroche nous raconte comment durant toute sa vie de prêtre et d’évêque, il a été contraint de dire « Niet » « Non » pour ne pas entrer dans la voie large et spacieuse de la compromission en matière de fidélité à la Foi Orthodoxe et à sa Tradition . Le Métropolite Michel Laroche nous conseille de placer tous les choix que nous devons faire devant la pensée de la mort et du redoutable tribunal du Christ. Enfin le Métropolite Michel Laroche nous donne un conseil de vie spirituel en nous disant que pardonner, pardonner, et encore pardonner et que l’agonie d’une personne qui n’a pas pardonné est horrible alors que la mort même d’un grand péché qui a toute sa vie pardonné est remplie de Paix.

 

 

vidéoHomli.jpg
https://static.blog4ever.com/2014/06/774868/artfichier_774868_3859673_201406212947283.jpg

 

 Dans son homélie "L'épreuve nous greffe à la Croix du Christ en nous purifiant de nos passions" Le métropolite Michel Laroche nous explique que souvent en demandant à Dieu, voir en exigeant de Lui, des choses qui ne nous conviennent pas nous devenons notre propre bourreau en oroduiant nous-mêmes la frustation de ne pas voir notre volonté propre se réalisée. Toutes les jalousies , envies de choses ou de personnes que l'on veut posséder sont la principale source de nos souffrances. Seul désirer ce que Dieu veut, conduit à la paix de l'âme. Mais cela supose un renoncemennt à notre volonté propre et de recouvrer en nous le désire d'obéir à Dieu, d'accomplir sa Volonté; d'autres épreuves existent pour les élus et sont un signe l'élection divine mais toutes ont pour but la purification de l'âme.

 

 

dekor231.gif

 

 
 

 

 

 



18/08/2014

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 52 autres membres