Éparchie Orthodoxe de Paris France Ukraine

Éparchie Orthodoxe de Paris France Ukraine

TEXTES SPIRITUELS

 Lettre de Carême de Noël. 


Je ne partage aucun nationalisme. La fidélité patriotique existe de la part de chaque église locale, qu'elle soit Orthodoxe ou Catholique et cela j'y adhère . Mais le fanatisme nationaliste qui consiste à traiter de démon tel ou tel chef d'État ou même chef d'Église locale, comme s'est répandu aujourd'hui le triste usage au sein même de l'Église Orthodoxe, m'attriste et je ne le partage pas.

 

 

Dans mon Éparchie j'ai des croyants russes qui prient pour que Dieu inspire et protège leur président Wlodimir Poutine; j'ai des croyants ukrainiens qui prient pour que Dieu inspire et protège leur président Petro Porochenko; j'ai des croyants Roumains qui prient pour que Dieu inspire et protège leur président Klaus Iohannis: j'ai des croyants Français qui prient pour que Dieu inspire et protège leur président Emmanuel Macron. J'ai des croyants Italiens qui prient pour que Dieu protège et inspire leur président Sergio Mattarella. J'ai des croyants Québécois qui prient pour que Dieu protège et inspire leur premier ministre Philippe Couillard. Devrai-je dire à l'un d'entre eux ne priez pas pour lui c'est un Satan? Certes non! Suis-je pour cela obligé d'approuver la politique, voir les déclarations de guerre de tel ou tel Chef d'états, Non. Etant français et Métropolite de la France, suis-je obligé de partager toutes les convictions nationalistes de ma propre Eglise Mère l'Eglise d'Ukraine ? Non.

 

En revanche je partage, avec tout l'épiscopat ukrainien les mêmes convictions ecclésologiques de la légitimité pour l'Église Locale Orthodoxe d'Ukraine d'être reconnue comme l'église locale de l'Ukraine; mais cette conviction n'entraîne pas de ma part une participation de quelque nature que ce soit à un combat politique national ukrainien. Ai-je de la compassion pour les souffrances du Peuple Ukrainien.

Oui ! Ai-je de la compassion pour les souffrances du Peuple Russe . Oui ! Ai-je de la compassion pour les souffrances du Peuple Roumain? Oui ! Ai-je de la compassion pour les souffrances du Peuple Français ? Oui ! Ai-je de la compassion pour les souffrances du Peuple Italiens ? Oui ! Ai-je de la compassion pour les souffrances du Peuple Québécois ? Oui !

Comme évêque de Jésus Christ suis-je obliger de partager les sentiments irrédentistes des uns contre les autres? Non, absolument non! Mais je dit à tous ukrainiens, russes, roumains, français, italiens , québécois etc; les paroles du Christ en versant des larmes sur leurs souffrances :"Aimez vos ennemis et priez pour eux." Je m'efforce pour la fin de ma vie de prêcher la Paix du Christ qui se porte toujours ( comprenne qui pourra!) avec une couronne d'épines.

 

Carême de la Nativité de Notre Seigneur Dieu et Sauveur Jésus Christ

2017.+Métropolite Michel de l'Éparchie Orthodoxe Ukrainienne de Paris et de toute la France de l'Église Orthodoxe Ukrainienne -Patriarcat de Kiev.

 


 https://static.blog4ever.com/2014/06/774868/artfichier_774868_3834820_201406125209588.jpg
 

 

3111305913_1_15_MTeXL96T.jpg

 

Ma pensée sur l’Enfer

 

 

 

 

Ma pensée sur l’Enfer. Ma conviction que le feu éternel de l’Hadès existe m’est apparue un jour lors d’une conversation avec un ancien ami, un ancien véritable frère prêtre que j’aimais toujours alors que celui-ci me haïssait. J’avais une conversation difficile avec ce prêtre. Et un moment il interrompt brusquement notre dialogue en criant: « Père Michel cesse de m’aimer c’est insupportable ! »
J’ai plus tard compris en lisant Saint Syméon le Nouveau Théologien et Saint Jean Climaque que c’était le feu de l’amour éternel de l’amour divin qui était pour ceux qui sont morts en haïssant Dieu et leur prochain ce « ver qui ronge toujours » les damnés et qui « Illumine les sauvés ». L’amour de la personne haï est « un feu dévorant ». Leur haine transforme pour eux ce feu bienfaisant de l’amour incréé éternel et divin en flammes qui les brûlent, les flammes de l’amour divin refusé par leur libre arbitre ! Cette phrase : « Cesse de m’aimer c’est insupportable ! » Satan la prononce à chaque instant. Dieu est Amour et Satan est haine, jalousie, envie, indifférence, orgueil, colère, rancune vengeance, et non pardon. Toutes ces passions sataniques qui durant notre vie ne sont pas remplacées par l’amour sont comme « le ver qui ronge » c’est le feu divin de l’amour qui lors de son passage terrestre permet à l’âme et au cœur d’être purifié dans une douleur qui est revêtu du sens de la mort au péché pour une Résurrection à la vie en Christ. Mais en enfer le feu divin ne rencontre pas le désir de purification de l’âme : alors celle-ci est brûlée éternellement par ces propres horribles passions révélées par le Feu de l’Amour Divin. Les âmes damnées se consument dans le feu froid et glacé de leur propre passion révélées par le Feu éternel divin.

 hellfire.jpg

J’ai écrit dans mon Livre « La voie mystique de l’angoisse » Ed. erick Bonnier Paris 2016 un chapitre sur la pensée de l’Enfer » comme voie ascétique dans l’expérience monastique orthodoxe. Je faisais remarquer que de très nombreuses prières ( dont je cite une trentaine) contenues dans les différents offices que lisent chaque jour les moines font allusion au fait que c’est de l’Hadés que le moine prononce cette prière en s’y plaçant ainsi volontairement lors de son passage terrestre durant lequel il a la capacité de prier, car après la mort personne ne prie en Enfer.

Je cite dans mon ouvrage une multitude d’odes de cette coloration spirituelle, méconnue de la majorité des Orthodoxes et qui pourtant appartiennent aux offices du Triode de Carême et des Canons pour se préparer à la communion: « Jésus délivre moi de la condamnation de l’Enfer ». ( Canon de Supplication au Christ Jésus. Ode 3 Strophe 1) « Jésus délivre moi de Géhenne».(Ode 3 Strophe 2) « Vierge pleine de Grâce prie pour que je sois sauvé de Géhenne ». « Jésus arrache moi aux peines de l’Enfer, Jésus Christ sauve celui qui crie vers Toi ». (Ode 5 Strophe 1) « Jeune Vierge et Mère de Dieu Prie Jésus que tu as enfanté De sauver et d’arracher de la Géhenne aire du Christ et les larmes de la Mère  de Dieu au pied de La Croix""  il place son espérance dans La promesses du salut du Christ pour tous les pêcheurs et sur l’incomparable médiation de la Vierge Marie . C’est du fond de la fosse, du fond de l’Hadés que le moine crie sa détresse. À chaque instant il
Place ainsi volontairement la pointe de son âme en Enfer. Cette voie est supérieure à celle de la pensée de la mort. C’est celle qu’un ange a enseigné à ABBA Antoine qui après des années d’ascèse et de méditation sur la mort est conduit par le messager céleste à Alexandrie auprès d’un cordonnier en lui disant qu’il n’avait pas encore atteint le degré Spirituel de cet homme. Antoine passe quelques jours avec ce cordonnier mais ne découvre rien d’extraordinaire. Puis il l’interroge sur sa façon de prier. Celui-ci lui répond : lorsque je rencontre une personne je m’adresse ainsi au Seigneur : « Lui sera sauvé et moi j’irai en Enfer. » ABBA Antoine n’avait jamais rencontré une telle humilité ! 
Je le redis ici ce n’est pas la pureté qui sauve, c’est l’humilité. La pureté extérieure fondée uniquement sur l’ascèse peut être la cause d’autosatisfaction et d’auto-adoration dans l’édification de sa propre idole : le modèle de sois que l’on pense avoir atteint. Alors que se considérer comme le pire de tous et placer volontairement son âme en Enfer introduit l’âme dans le feu purificateur du baptême des larmes.

Métropolite Michel Laroche

 800px-Meister_des_Codex_Aureus_Epternacensis_001.jpg

 

https://static.blog4ever.com/2014/06/774868/artfichier_774868_3834820_201406125209588.jpg

 

 

 

EPITAPHION DORMITION DE LA SAINTE MERE DE DIEU.jpg

 

 

Grand Hymne de l’Ephitaphion (l’Ensevelissement) de la Dormition de la Théotokos se chante pendant la procession de l’Epitaphion 

La Mère de Dieu dans Sa Dormition rassemble l’Eglise naissante, comme la perle de grand prix est présentée dans un nouvel et magnifique écrin. 
La Reine endormie offre au Roi de Gloire comme des joyaux précieux de Sa couronne les Apôtres rassemblés des confins de la terre par la mystérieuse nuée. Une pierre précieuse manquait : C’était Thomas, pour qu’il atteste le troisième jour que les entrailles de la terre ne pouvaient retenir le corps dont les entrailles avait reçu le Verbe qui donne la vie immortelle. 
Les nouveaux évêques Hiériothé d’Athènes et Denys l’Aréopagite avec les Apôtres chantèrent des hymnes funèbres à la gloire de celle qui passe de la vie à la vie. Les chœurs angéliques soudain firent entendre du ciel un chant suave. L’âme précieuse de la Mère de Dieu est accueillie comme Son trésor unique par Son Fils Notre Seigneur Dieu et Sauveur Jésus Christ, au son des acclamations angéliques. 
Toute la création visible et invisible escorte vers les Cieux la Reine des Cieux.
La Mère de Celui qui donne la vie sans limite est pour le Monde un nouveau Paradis dans lequel fleurit le nouvel Arbre de Vie.
Par les prières de la Très Sainte Mère de Dieu, Seigneur sauve Ton Eglise et avec les Apôtres et toute l’Eglise rassemblés écrions-nous : « Sainte Mère de Dieu sauves-nous ».

 

                                  https://static.blog4ever.com/2014/06/774868/artfichier_774868_3834820_201406125209588.jpg

 

  Aphorisme de ce Dimanche :

Aucune prière pour les autres demandée à l'Eglise, aucun jeûne, aucune confession aussi sincère soit-elle, ne sont agréés par le Seigneur sans qu'en même temps ou au préalable nous n'ayons pardonné absolument tout, à tous ceux qui nous ont blessé. 
Le pardon illimité est le commencement de la prière puisque dans la prière du Notre Père nous demandons que le Seigneur "remette nos dettes comme nous les remettons à nos débiteurs" ( et non pas cette traduction lamentable des « offenses » qui fait appelle au quand à sois de l'homme). La limite illimité du pardon est posée par le Christ dans la prières essentielle : « Remets nous de nos dettes comme nous remettons à nos débiteurs » ce qui signifie que si nous pratiquons le pardon illimité nos péchés seront pardonnés par le Christ qui a racheté sans aucune limite la dette de nos fautes sur Sa Croix.

Le pardon illimité est un mur infranchissable par le Démon, car si tous nous sommes dés pécheurs et qu’aucun ne sera trouvé sans péché devant le redoutable tribunal du Christ l’adversaire qui est l’accusateur, reste muet devant celui qui pratique le pardon illimité et l’amour des ennemis.

+Métropolite Michel de paris - Patriarcat de Kiev »



23/06/2014

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 47 autres membres