parchie Orthodoxe de Paris France Ukraine

parchie Orthodoxe de Paris France Ukraine

같같같같같같같같같같같같같같같같같같같같같같같같같같같

 Baptême des Larmes et vision des péchés

 LARMES.jpg

Cher  enfant  en Jésus Christ

 

Saint Syméon le Nouveau Théologien a été et demeure la porte par laquelle le Seigneur m’a introduit dans la vie ascétique Orthodoxe. J’avais 23 ans lorsque le Seigneur m’a fait lire les Catéchèses dont l’expérience du second baptême, autrement dit : « le baptême des larmes est plus grand que le premier baptême à condition que l’on ait reçu le baptême sacramentel » ( Saint Jan Climaque) ; « le baptême des larme est la réalité même du baptême, alors que le premier baptême n’en est que le symbole » ( Traité Gnostique et Pratique de Saint Symén le NT)   « Ces larmes qui sont même plus grande que le baptême du sang pourtant terni par aucun autre péché , parce que  seules elles  ont le pouvoir d’effacer les péchés commis après le baptême sacramentelle »(Saint Grégoire de Naziance).

 

Se voir pécheur est un charisme car dans la théologie orthodoxe, il n’existe pas à, proprement parlé de « théologie morale ». Certes elle existe dans des livres, mais elle est totalement absente de l’authentique expérience spirituelle.

Les notions de péchés ne sont pas regardés dans notre Eglise dans un catalogue du bien et du mal comme l’arbre situé au milieu du Paradis.

Saint Abba Iasïe du désert de Scété écrivait ( je paraphrase) : «  Nul s’il n’a reçu au préalable le charisme de l’amour ne peut discerner en lui le péché de la haine. Nul s’il n’a reçu au préalable le charisme de la douceur ne peut discerner en  lui le péché de l’irritation. Nul s’il n’a reçu au préalable le charisme de la Paix ne peut discerner en  lui le péché de la colère. Nul s’il n’a reçu au préalable le charisme de la patience ne peut discerner en  lui le péché de l’impatience. Nul s’il n’a reçu au préalable le charisme de la miséricorde ne peut discerner en  lui le péché du jugement. » C’est par la lumière de chaque fruit du Saint Esprit, comme sont nommés les charismes par l’apôtre Paul, que l’orant discerne l’ombre du péché.  Sans lumière préalable pas de vison charismatique des péchés. Chaque charisme permet au spirituel de discerner le péché opposé. C’est une théologie de la lumière et non pas de valeurs morales. Seul le démon nous montre le péché en tant que valeur morale que l’on peut transgresser au nom de nouveauté dans les codes humains des valeurs morales. Hier l’adultère était condamné par la société chrétienne, aujourd’hui il est devenue monnaie courate ? Hier l’avortement était un péché aujourd’hui il est un droit de la femme. Hier les unions homosexuelles étaient lourdement condamnées par mes tribunaux, aujourd’hui elles sont légitimées par les lois de la république. Hier des parent pouvaient donner des fesser à leurs enfants, aujourd’hui ils peuvent être poursuivis par les tribunaux. La notion de transgression basée uniquement sur les valeurs morales de notre société avec l’apport des philosophes voir de certains théologiens, est catastrophique pour la vie de l’âme. Je ne porte aucun jugement en donnant ces exemples  cela sur les personnes adultères ( le Christ à accueilli le femme adultère en lui pardonnant ses péchés)   ou des personnes homosexuelles, ou des femmes ayant avorté. Tout  être que le Seigneur aime comme il aime tous les pécheurs dont je suis le premier. Mais je m’applique à moi-même comme à eux l’adage patristique « Aime le pécheur et aie le péché » ! Ayons de la compassion pour ces personnes comme pour tous les êtres  humainsdans nos faiblesses ,  mais ne tombons pas dans l’erreur de justifier le péché en disant qu’il n’est pas un péché.

 confession.jpg

Reprenons le sujet à son commencement ascétique : « Plus les saints s’approchent de Dieu plus ils se voient pécheur » ( Saint Dorothée de Gaza) car plus ils avance vers la « Vrais Lumière, d’avantage la véritable Lumière qui est le Christ les éclaire sur eux-même et manifeste en les discernant en eux les ténèbres de leurs péchés de la lumière incréée et divine déposée par sa grande miséricorde en eux.

Saint Isaac le Syrien écrit  « Celui qui voit ses péchés est plus grand que celui dont la prière ressuscité un mort. » Un disciple questionna son Abba : »Pour Abba ceci ? Celui dont la prière ressuscite un mort est forcément un très grand saints. L’Abba répondit : « Celui qui ressuscite un mort n’a ressuscité qu’un mort extérieur alors que celui qui voit ses péchés et pleure sur eux ressuscite son mort intérieur, c’est-à-dire son âme, plus précieuse au yeux du Seigneur que toute Sa création. Sans les larmes personne n’est sauvé. Regarde les larmes du Roi David, celles de la pécheresse, les gémissements du Publicain les larmes de Pierre après son apostasie. Sans les larmes personne n‘est sauvé et par les larmes de la Mère de Dieu auprès du Christ Crucifié sur la Croix  les hommes ont été à nouveau justifiés, car les larmes de la Mère de Dieu contribuent au salut de tous et du monde. »

 

Avec amour en Christ

 

+Métropolite Michel 

ICMESICORDE.jpg

 

 



17/07/2016
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 47 autres membres