Éparchie Orthodoxe de Paris France Ukraine

Éparchie Orthodoxe de Paris France Ukraine

SPIRITUALITE


SPIRITUALITÉ et APOPHTEGMES

 Aphorisme sur la Prière du Nom de Jésus. " Le souvenir de Dieu est l'autre nom que La Tradition donne à la prière de Nom de Jésus. La prière et le souvenir de Dieu sont une même activité. Celui qui à chaque instant de souvient de Dieu et accompli toutes ses actions sous Son regard sans le savoir a reçu le charisme de la prière ininterrompue et il s'apparente aux anges qui prient sans cesse. La méthode spirituelle préconisée par Saint Syméon le Nouveau Théologien pour prier sans cesse est celle-ci : toute la journée marcher en se considérant intérieurement comme le pire de tous et en pratiquant l'auto-accusation devant le Seigneur. Cette voie est la plus sure car elle s'écarte de la voie périlleuse des louanges que l'on commence à adresser à Dieu avant de se les adresser à soi-même. Saint Isaac le Syrien a écrit : "Mieux vaut passer un peu de temps à pleurer sur ses pêchés que d'exercer toute la journée un regard de miséricorde sur le monde. Celui qui voit ses pêchés est plus grand que celui dont la prière ressuscite un mort. Voir ses pêchés est plus désirable que de contempler les anges. " Un disciple s'étonnait d'une telle affirmation et interrogeât son Abba: "Pourquoi celui qui voit ses pêchés serait plus grand que le Saint béni de Dieu dont la prière ressusciterait un mort? Saint Isaac doit se tromper."l'Abba répondit :" Mon enfant celui qui ressuscite un mort n'a ressuscité qu'un mort extérieur alors que celui qui voit et pleure ses pêchés c'est son mort intérieur qu'il ressuscite."

+Métropolite Michel Laroche.

 

 https://static.blog4ever.com/2014/06/774868/artfichier_774868_4828178_201505172518323.jpg

 

 

J'ai eu la semaine dernière un échange spirituelle avec une personne dont je préserve l'anonymat, qui je crois pourra en aider beaucoup, car nous sommes tous des pécheurs: 


LUI : Bonjour Monseigneur, j'espère que vous allez bien, Je viens vers vous pour vous demander une explication, un prêtre m'a troublé en parlant de la grâce d'appel et de la grâce d'élection qu'il ne faut pas confondre selon lui, mais je n'ai pas eu plus d'explication ; en auriez vous à me donner. cordialement 


NOUS : Cher Fils en Jésus Christ c'est un des enseignements de Wkadika Jean Kovalevsky dont vous ne le savez peut être pas, j'ai été l'un des fils spirituels et le dernier prêtres qu'il a ordonné ( 1 novembre 1969) avant sa dormition le 30 janvier 1970. D'ailleurs votre prêtre a été incomplet: selon Wladika Jean : c'est une triade sotériologique : la grâce d'appel que beaucoup reçoivent avec joie et comme dans la parabole du Semeur (MT XIII, 1-23 ) et dont ensuite un grand nombre font défection lorsque les épreuves et les angoisses arrivent. Ensuite ce sont justement ces épreuves vécues et acceptées qui constituent l'élection selon la Parole de la Parole, le Verbe du Verbe: "Il y a beaucoup d'appelés et peu d'élus." (Mt XII, 14). Et enfin la grâce de couronnement lorsque l'homme est sauvé ou, plus encore, reçoit la couronne de martyr ( il y a comme pour saint Nectaire d'Egine, des martyrs de leur conscience) j'ai entendu cet enseignement ORTHODOXE de la bouche même de l'évêque Jean de Saint Denys de bienheureuse mémoire. Avec mes prières 


LUI :
j'ai suivi les cours aussi à St Denis, mais pas avec Mgr Jean, hélas, je ne pensais pas que c'était une sotériologie, Moi je suis resté coincé à la grâce d'appel ; je n'ai pas pu passer avec succès les épreuves : j'ai toujours abandonné. Il n'y a que la miséricorde qui puisse me sauver, à plus de la moitié de ma vie , je pense que tout est perdu ; pauvre de moi!


NOUS : Cher, cher Fils en Christ, vous exprimez dans votre « confession » exactement ce que disait dans sa prière le Publicain ! Je vous donne un conseil : Doutez de vous même, mais ne doutez jamais de l'amour infini de Dieu qui comme le vaste océan engloutit, en la faisant disparaître, la poussière de nos péchés. Saint Paul lui même fut confronté « à une écharde plantée dans sa chair ».

Et lorsqu'il a supplié le Seigneur par trois fois en confessant que le démon le souffletait, le Christ lui a répondu cette réponse : « Et s'il me plait de manifester ma pleine puissance dans la faiblesse de l'homme ». Et Saint Paul de conclure: « désormais je me glorifierai de mes faiblesses car c'est lorsque je suis faible que je suis fort. » ( II Co, XII, 7-10) Je vous bénis car vous et moi sommes des pauvres Publicains qui chutons et nous relevons, chutons encore et nous relevons encore. Il n'existe pas d'autre voie que celle là car sinon personne ne serait sauvé.


LUI : merci Mgr pour ces bonnes paroles, donc il n'est pas trop tard et tout n'est pas perdu.


NOUS : " Je ne suis pas venu pour les justes mais pour les pêcheurs; je ne suis pas venu pur les bien portants mais pour les malades. " (Mt IX,13 ; Mc II, 17 ; Lc V, 32) nous dit chaque jour le Christ dans ses Évangiles. Sommes nous justes? Certes non! Sommes nous bien portant ? Certes non! Car alors nous serions extérieurs au Christ qui rejette les orgueilleux. Sommes nous pêcheurs et malades : Amin ! Amin ! Amin ! Car le Christ est venu pour nous et nous porte dans Sa chair blessée transpercée couronnée d'épines sur Sa Croix pour effacer nos péchés, nos maladies assumer notre détresse et nos angoisses. Ensevelir notre vieil homme dans Son Tombeau et nous ressusciter le troisième jour en homme nouveau avec Lui. Le Christ qui nous dit également « Prenez courage car j’ai vaincu le monde » (Jn XVI, 33), pour qu’à notre tour remportions unis à Lui, en nous même, la victoire sur le monde.
Métropolite Michel Laroche.

2 novembre, 2015

 

12190023_10201116027739597_2132551024156439097_n.jpg


https://static.blog4ever.com/2014/06/774868/artfichier_774868_4828178_201505172518323.jpg

 

 LASIMANDRE.jpg

 

 

EPITAPHION DORMITION DE LA SAINTE MERE DE DIEU.jpg

 

Grand Hymne de l’Ephitaphion (l’Ensevelissement) de la Dormition de la Théotokos se chante pendant la procession de l’Epitaphion 

La Mère de Dieu dans Sa Dormition rassemble l’Eglise naissante, comme la perle de grand prix est présentée dans un nouvel et magnifique écrin. 
La Reine endormie offre au Roi de Gloire comme des joyaux précieux de Sa couronne les Apôtres rassemblés des confins de la terre par la mystérieuse nuée. Une pierre précieuse manquait : C’était Thomas, pour qu’il atteste le troisième jour que les entrailles de la terre ne pouvaient retenir le corps dont les entrailles avait reçu le Verbe qui donne la vie immortelle. 
Les nouveaux évêques Hiériothé d’Athènes et Denys l’Aréopagite avec les Apôtres chantèrent des hymnes funèbres à la gloire de celle qui passe de la vie à la vie. Les chœurs angéliques soudain firent entendre du ciel un chant suave. L’âme précieuse de la Mère de Dieu est accueillie comme Son trésor unique par Son Fils Notre Seigneur Dieu et Sauveur Jésus Christ, au son des acclamations angéliques. 
Toute la création visible et invisible escorte vers les Cieux la Reine des Cieux.
La Mère de Celui qui donne la vie sans limite est pour le Monde un nouveau Paradis dans lequel fleurit le nouvel Arbre de Vie.
Par les prières de la Très Sainte Mère de Dieu, Seigneur sauve Ton Eglise et avec les Apôtres et toute l’Eglise rassemblés écrions-nous : « Sainte Mère de Dieu sauves-nous ».

 https://static.blog4ever.com/2014/06/774868/artfichier_774868_4828178_201505172518323.jpg

Le 24 juin 2015

 

Un conseil donné cette nuit à un bon prêtre orthodoxe qui m'écivait son découragement dans sa mission dans un pays de quelque part dans le monde: 

 

 

 

Cher Père je vous conseille de rester avec votre évêque qui me parait un homme simple et modeste ce qui est rare pour un évêque. Ce n'est pas le succès visible de votre mission qui compte mais uniquement même avec des échecs humains, ce que vous accomplissez en secret devant le Christ´ le Chef de l'Eglise. La Divine liturgie célébrée avec seulement deux ou trois personnes remplit l'univers des énergies divines et fait plus pour le salut de monde que des' actions charitables des succès missionnaires . Chaque divine liturgie est une semence fertile de Sa Parole Divine. Le Christ´ vous connaît : c'est cela le plus important pour un prêtre ou pour un évêque, peut être inconnu du monde mais connu de Celuî qui connaît tout. Que la Trinité Toute Sainte vous bénisse + Métropolite Michel .    

 

 https://static.blog4ever.com/2014/06/774868/artfichier_774868_4828178_201505172518323.jpg

 

 

 

 

                                  

Méditation de ce dimanche 2 Novembre 2014 :

 

Ce matin comme les Femmes Myrophores j'ai trouvé le Tombeau vide : cette absence du Christ dans mon âme et dans mon cœur, ce désert inconnu dans ce monde à ceux qui au paravent n’ont jamais gouté sa Présence ; inconnu à ceux qui n’ont jamais gouté le Pain de Vie et ne se sont pas enivrés du Vin des Noces de l'Agneau. Comme Adam assis en larmes à la porte du Paradis qui se souvient de la Lumière qu’il a perdu, de la Joie et la Paix indicible dont il s’abreuvait tous les jours, de la Présence de Celui qui est au-delà de tout et qui remplit tout, mon âme ne trouve aucune consolation dans ce monde, car on m’a enlevé Celui qu’elle venait chercher. Soudain un étranger s’approche et je l’interroge : Ou l’as tu mis ? Il me répond : « Lorsque tu ne me trouveras plus dans ton cœur et dans ton âme, tu pourras me trouver dans le visage de ton prochain ? Si ton cœur est devenu froid, il se réchauffera de l’amour que tu donnera à ces « plus petits » dans lesquels je suis. Ne me cherche pas seulement dans les personnes que tu aimes déjà, mais cherches-moi surtout dans toutes les personnes avec qui tu as des difficultés, ceux pour qui le pardon te semble inatteignable. Je suis crucifié pour toi comme pour eux, et vous êtes unis, toi et ton persécuteur, dans Ma Chair, transpercée, blessée, souffletée, couronnée d’épines, mais aussi Ressuscitée ! » Mes yeux s’ouvrent et comme Marie Magadala je Le reconnais. Mais je Le reconnais dans mon persécuteur, dans mon adversaire, et dans tous ceux qui comme moi sont des estropiés du péché. 
Alors je comprends soudain que la prière personnelle, la confession de ses fautes, la communion eucharistique qui sont des biens irremplaçables, sans le pardon ne conduisent qu’au Tombeau vide. Ce Tombeau ne deviendra pour nous le lieu de la Résurrection du Christ que dans et par les œuvres dont la Croix contient le sens ultime l’Alpha et l’Oméga de toute chose : le pardon illimité et l’amour des ennemis. Le Christ attend de nous plus que la prière personnelle, il attend de nous que nous nous crucifions par le pardon comme Lui pour notre prochain. Lui qui est mort sur la Croix pour nous lever dans la Résurrection de Son Pardon illimité. Le pardon est le levain spirituel de la résurrection de notre âme. 
Commençons ce chemin par tout simplement écrire un petit dyptique avec les prénoms de tous ceux qui nous ont blessé et prions secrètement pour eux. Alors je vous promets que la joie du Christ Ressuscité gagnera vos âmes et vos cœurs.

 

+Métropolite Michel Laroche

 

 

Si vous souhaitez commenter ou poser une question à propos d' un article, veuillez utiliserl'adresse  mail suivante:

 

eparchie-orthodoxe-de-paris@hotmail.com

 

 
 

03/11/2014