Éparchie Orthodoxe de Paris France Ukraine

Éparchie Orthodoxe de Paris France Ukraine

Lettre de Noël 2017


****************************************

Lettre de Noël 2017

(7 Janvier 2018) de Son Éminence le Métropolite Michel Laroche.

26114072_157359948222682_4645388873742665461_n.jpg

« TROUVER LA PAIX PAR LE PARDON »

 

 

Combien de fois dans ma vie pastorale j’ai entendu des personnes désemparées m’interroger: «Vladika comment trouver la paix intérieure ? » je leur répondait invariablement : « En pardonnant, il n’y a que cette voie qui conduise à la Paix du Christ. »

Le pardon qui précède l’amour des ennemis accompagné de la prière permanente pour eux, est certainement le charisme, (car nous insistons en affirmant que c’est un don gratuit du Christ), qui immerge l’âme dans la Paix du Christ.

Le pardon est la porte éternelle de la paix. Le pardon se laisse crucifier sur La Croix de Celui qui se livre au sacrifice de La Croix en pardonnant.

Pourtant le mot « Pardon » en français est infirme, insuffisant pour contenir tout ce que le véritable pardon contient. Le Christ parle de remise de dettes en nous demandant de Prier dans le « Notre Père » : « Remet nous de nos dettes comme nous les remettons à nos débiteurs. »Les Pères de l’Eglise nous expliquent que lorsque le Christ rachète avec Son Corps flagellé et transpercé, son visage souffleté, sa tête couronnée d’épines et Son Sang versé, la dette de nos péchés, comment la dimension de cette remise de nos dettes est sans limite à condition que nous le désirions, car le pardon ne s’impose pas. Les Pères enseignent que les deux poumons spirituels de l’âme qui la remplissent de l’Esprit Saint, l’auteur de la prière, sont, le premier poumon : l’humilité profonde qui se conjugue avec la metanoïa ( repentir) et les gémissements du Publicain et les larmes de la pécheresse; le second poumon : le pardon illimité et l’amour des ennemis. Le pardon autrement dit la remise des dettes de nos prochains se puisent dans l’énergie du pardon recueillie et acquise par le Christ sur La Croix. Nous ne pardonnons pas uniquement de notre propre fond, nous pardonnons en synergie avec notre libre arbitre et la grâce du pardon qui provient de La Croix. Sans le préalable de La Croix aucun pardon n’existe, aucun pardon n’ est possible. Le pardon avant que ne se produise dans l’histoire La Croix, était inscrit avec La Croix qui lui est consubstantielle dans le plan divin du salut, avant même la création du monde. Notre monde prévu, voulu et enfin créer par Dieu, qui a périclite avec la chute d’Adam, puis a été maintenu dans sa forme actuel de « monde déchu » n’existerai pas sans La Croix et le pardon qui en procède.
« Pardonnez » se porte comme la Paix avec une couronne d’épines. Car la Paix procède du pardon. Celui qui ne pardonne pas est totalement étranger au Christ! Celui qui pardonne est transparent au Christ. C’est pourquoi le pardon introduit l’âme dans la forteresse de la Paix du Christ.


03/01/2018
0 Poster un commentaire