Éparchie Orthodoxe de Paris France Ukraine

Éparchie Orthodoxe de Paris France Ukraine

ACTUALITÉS


+++++++++++++++++++++++++++++++++++

LEXIQUE2.jpg

Bientôt, on va apprendre ou réapprendre les mots du langage sacré orthodoxe grâce au "Petit lexique pour comprendre l'orthodoxie" de Michel Laroche. Parution 30 avril 2017.

Exemple : Acribie ou Akribie (n. f.) : En grec acribeia, αχιβεια, littéralement: exactitude, minutieux, rigoureux. C’est exactement ce sens dont est revêtue l’interprétation rigoureuse des canons. Il exista des moments dans l’Église orthodoxe où les moines du monastère de Stoudion à Constantinople se révoltèrent contre les mesures d’économie dont bénéficièrent au VIIème Concile Œcuménique de Nicée II en 787, les évêques anciennement iconoclastes qui s’étaient repentis et furent tous pardonnés par l’économie du patriarche Tarasios et de l’Impératrice Irène puis rétablis dans leur ordre sacré. Les mêmes moines du monastère de Stoudion refusèrent de reconnaître par acribie le second mariage de l’Empereur Michel, que le patriarche avait reconnu par économie. L’empereur Charlemagne bénéficia d’une économie pour les cinq unions légales qu’il contracta et pour lesquelles le pape de Rome Saint Léon III ne protesta jamais.


24/03/2017
0 Poster un commentaire

VOYAGE 2016 A KIYV DE L'ARCHIMANDRITE AMPHILOKIOS

VOYAGE EN UKRAINE 

-  PARTIE I -

 

Mon ami et Frère dans la prêtrise, l'Archiprêtre Valérii Sementso à sa table de travail

 

 

Le père Archimandrite Amphilochios, Higoumène du monastère du Saint Archistratège de Marseille a entrepris un voyage du 5 au 27 décembre en Ukraine, dans la Paroisse de l'Archiprêtre Valérii Sementso. Le but de ce voyage-pèlerinage avait pour objectif le renforcement des liens avec notre Eglise et nos Frères d'Ukraine, l'observation de la vie paroissiale ainsi qu'un perfectionnement de la pratique Liturgique, puisque les livres que nous avons indiquent souvent des usages mixtes (greco-slaves) qui ne sont pas en courre dans notre Eglise d'Ukraine qui a son propre typikon. 

 

Voici son récit:

 

"Parti de l'aéroport de Marseille très tôt le matin du 5 décembre, je devais arriver en début d'après midi à l'aéroport de Kiev. Là m'attendait l'Archiprêtre Valérii venu très gentiment me chercher en voiture. Nous ne nous étions pas revus depuis un an et ce fût un grand moment de retrouvailles, plein de joie et d'amitié. 

 

Toutes les chambres de la paroisse étant occupées, je devais durant la première partie de mon séjour, dormir à l'hôtel " Siesta" qui se situe en face de la Paroisse du Père Valérii. C'est un hôtel extrêmement abordable, confortable avec des chambres spacieuses, et des employés d'une remarquable gentillesse.

 

Pour y accéder, il faut marcher environ 15 minutes et emprunter un passage souterrain un peu sombre permettant de traverser sous terre, une route à six voies. Dès les premiers jours, je dus reconnaître que mon choix de marseillais de venir en chaussures de ville ne fut pas des plus heureux pour me déplacer! En effet, la neige fondant rentre dans les chaussures, ce qui n'est pas très confortable. Bien vite, je devais, grâce au Père Valérii me procurer des chaussures plus adaptées à cette l'hiver ukrainien.

 

 

L'hôtel Siesta

 

 

L'intérieur de l'hôtel: chambres confortables et spacieuses

 

 

 

 

 

 

 

Après la Siesta, la "fiesta"...

 

Du luxe de l'hôtel aux affres de la marches à pieds!

Petite expédition (en chaussures de ville marseillaise!)

pour se rendre dans la paroisse de l'Archiprêtre Valérii

 

 

 

On aperçoit au loin, un temple mormon. Tout comme en France,

un certain nombre se sectes sont malheureusement présentes sur le sol ukrainien.

 

En face de la route les bâtiments d'habitation derrières lesquels de trouve la paroisse du père

 

Le passage souterrain, emprunté par de nombreuses personnes pour traverser la route

 

 

 

 

Tous les matins, ce sont de très nombreuses personnes qui

attendent leur minibus (service privé) pour partir au travail

 

 

L'arrivée vers la paroisse

 

 

 

Arrivée à la Paroisse

 

Arrivé à l'église, le lendemain matin, je devais retrouver la magnifique

église qu'à faite rebâtir, dans les années 90, le Père Valérii.

L'église est dédiée à Notre Dame, Source vivifiante.

 

 

 

Tous les habitants du quartier viennent prendre de l'eau

de la source qui est tout à fait excellente en raison de sa grande pureté

 

 

 

 

L'église compte plusieurs appartements qui abritent les prêtres, les diacre et la chef de chœur (Lilia), leurs familles, ainsi que des ateliers de couture, de broderie, d’orfèvrerie, des ateliers d'artistes (mosaïque, sculpture et dorure sur bois), une boulangerie pour les prosphores, des cuisines et des salles de travail prêtées pour des cours, une association d'enfants handicapés....

 

 

 

 

A l'intérieur de l'église

 

Iconostase en style cosaque (nombreuse ornementations

sculptées et dorées à la feuille d'or): typiquement ukrainien

 

Icône-reliquaire de Saint Nicolas, très vénérée. Un acathiste est célébré

chaque semaine en l'honneur du Saint et attire de nombreuses personnes.

 

 

Le splendide iconostase de l'église

 

Détail des Portes Royales, au centre de l'iconostase

 

Le Saint Archange Gabriel sur l'une des portes latérales de l'iconostase)

 

Notre Saint Michel...

 

 

 

 -

 
Vie Liturgique de la Paroisse Notre Dame Source Vivifiante
 
LES VIGILES
 
La paroisse comprend plusieurs prêtres et diacres: L'Archiprêtre Valérii, Recteur de la Paroisse; l'Archiprêtre Roman, l'Archiprêtre Daniel, l'Archiprêtre Roman (un autre), le Prêtre Michel, le diacre André et le diacre Sviatoslav. Un autre diacre, le diacre Alexandre, nouvellement ordonné se formait à la Liturgie avant de partir en mission pour le Portugal.
 
La vie spirituelle de la Paroisse Notre Dame Source Vivifiante est intense. Tous les soirs à 17h00 sont célébrées les Vigiles (Vêpres, matines et heure de prime) ou Vêpres et acathistes (en particulier tous les jeudis soirs, devant l'icône de Saint Nicolas). Le jour liturgique commence toujours la veille au soir puisque dans le Livre de la Genèse il est écrit: "Il y eut un soir, il y eut un matin, ce fut le 1er (second, troisième...) jour.
 
Tous les matins, à 9h00 sont célébrées Tierce, Sexte ainsi que la divine Liturgie. Chaque prêtre et chaque diacre célèbrent à tour de rôle . 
 
Le Dimanche et jours de fête, une première Liturgie est célébrée à 7h00 à partir d'un sanctuaire latéral par rapport au sanctuaire principal. Une autre Liturgie qui rassemble plus de monde est célébrée à 9h00
 
OFFICE DES VIGILES
 
 
 
 
Le diacre Sviatoslav (fils de l'Archiprêtre Valérii) se prépare à la célébration des Vigiles en récitant ses prières du soir ainsi que l'Office des prières préparatoires à la communion, puisqu'il servira la Liturgie le lendemain et qu'il communiera
 
L'Archiprêtre Roman se tient en prière à l'autel de la proscomédie, petit autel latéral sur lequel sont préparés, avant chaque Liturgie le Pain et le Vin qui seront changés en Corps et Sang du Christ, lors de la célébration de la Divine Liturgie.
 
Au vue du nombre extrêmement important des dyptiques (listes de noms des personnes vivantes et défuntes) que confient les fidèles, le prêtre, dès la veille, commence à prélever des parcelles de commémoration, en priant pour chaque personne qui a été confié à sa prière.
 
L'Archiprêtre Roman se tien à l'autel avant la proclamation de la bénédiction solennelle qui ouvrira les Vigiles
 
Les chantres se préparent sous la conduite de Lilia, chef de chœur de la Paroisse. Les dimanches et fête, ce chœur professionnel peut compter jusqu'à une petite dizaine de personnes
 
Vue du choeur. Les fidèles arrivent au fur et à mesure de l'office
 
 
 
 
Les fidèles s'inclinent lorsqu'ils sont encensés par le diacre, en signe de dévotion pour la bénédiction données par l'encens et qui correspond à la prière que dit le prêtre pour le bénir: "Nous t’offrons l’encens, Christ notre Dieu, comme un parfum de spirituelle suavité ; l’ayant reçu à ton autel céleste, envoie sur nous en retour la grâce de ton Très Saint Esprit."
 
Détail des fresques depuis le balcon du chœur
 
 
 
 
 
 
Le Saint Roi David, l'auteur des 150 psaumes
 
RITE DE L'ARTOCLASIE
 
La table de l'artoclasie comprenant du pain, du vin de l'huile et des graines de blé mis en place pour une bénédiction
 
Bénédiction, par le Père Valérii, du pain, du vin et de l'huile qui serviront à restaurer les fidèles avant le jeûne eucharistique de la divine Liturgie du lendemain
 
LES MATINES COMMENCENT DANS L'OBSCURITÉ
 
 
 
 
 
 
 
L'archiprêtre Roman dit les douze prières secrètes de matines devant les Portes Saintes, implorant la miséricorde de Dieu pour le monde entier et pour tous ceux qui souffrent dans l'obscurité de la nuit de ce monde. Et enfin les lumières s'allument au chant du "Le Seigneur est Dieu, Il nous est apparu, béni soit celui qui vient au nom du Seigneur".
 
 
 
Chant solennel du Mégalynaire: "Nous Te magnifions"
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
L'Archiprêtre Valérii proclame l'Évangile de la Résurrection, puisque chaque Dimanche est un rappel de la Résurrection du Christ: de Sa Victoire sur la mort.
 
Vénération de l'icône de fête. L'Archimandrite Amphilochios se signe. A côté de lui, l'Archiprêtre Roman
 
SUITE A VENIR...

 


28/12/2016
0 Poster un commentaire

Célébration à Rome le 26 juin 2016 dans la Cité du Vatican

У неділю, в день пам'яті всіх святих, відслужили святу Божественну літургію св. Іоана Золотоустого в Римі.

 

Célébration à Rome le 26 juin 2016 dans la Cité du Vatican dans l'église historique du Latium de notre Doyen pour l'Italie l'archiprêtre Petru Parvu qui a laissé la présidence de la divine liturgie à notre grand ami le Pére André Tishchenko fils spirituel de notre cher Frère en Christ l'Archiprêtre Valery Semantso. Ils étaient entourés des prêtres du Doyenné Saint Petro Moghyla d'Italie Sicile et Sardaigne et de croyants Ukrainiens, roumains et italiens.

Nous sommes fiers d'être leur métropolite canonique et les bénissons tous.

+ Métropolite Michel de Paris et de toute la France.

 

 

13507055_1040094159413404_2103861523710111347_n.jpg

 

13494880_1040094146080072_6438540918825269337_n.jpg

 


13511984_1040094232746730_6571274658792116131_n.jpg

 

13438935_1040094302746723_822167757420071182_n.jpg
13512028_1040094266080060_5756452681313272272_n.jpg

 

 

 

 

13506992_1040094386080048_7211778996458260216_n.jpg


04/07/2016
0 Poster un commentaire

MEDIA INFOS

ORTHODOXIE

Russie et Ukraine, soeurs ennemies en orthodoxie

Quelle place de la religion dans la crise russo-ukrainienne ?

Vladimir Poutine, “possédé par Satan” ?

En Crète, un concile impossible

 

"Le patriarche Cyrille est en train de perdre l'Eglise orthodoxe ukrainienne"

PROPOS RECUEILLIS PAR MARIE-LUCILE KUBACKI 
CRÉÉ LE 19/03/2014 / MODIFIÉ LE 19/03/2014 À 17H41

KYRILL.jpg

© LUKA LUKASIAK/ENPOL/SIPA

En pleine crise internationale ukrainienne, Antoine Arjakovsky, directeur de recherche au Collège des Bernardins, spécialiste de l'orthodoxie, analyse les enjeux pour les Eglises orthodoxes en Ukraine et au-delà.

Quel impact la situation de crise en Ukraine a-t-elle eu sur les relations entre les Eglises ?

D'un côté, les Eglises orthodoxes ukrainiennes (Patriarcat de Moscou – PM - et Patriarcat de Kiev - PK), qui avaient résisté ensemble pendant trois mois, ont voulu aller plus loin en reposant la question de la réunification depuis leur séparation en 1991. Le patriarche Philarète a fait des annonces et il y a eu un synode du patriarcat de Kiev. De l'autre, assez rapidement, le patriarche Cyrille de Moscou qui ne veut pas que l'Eglise ukrainienne relevant de sa juridiction se réconcilie avec le patriarcat de Kiev, a changé la tête de l'Eglise orthodoxe ukrainienne. Le 2 mars, il a ainsi remplacé Vladymyr Sobodan par Onufri de Tchernivtsi. Le métropolite Onufri est un proche de Cyrille, pro-moscovite. Certains ont apprécié malgré tout que ce soit un évêque ukrainien plutôt qu'un évêque russe. En effet, au mois de décembre dernier, le chef de l'Eglise orthodoxe en Biélorussie, le métropolite Philarète (à ne pas confondre avec Philarète de Kiev) n'a pas été remplacé par un évêque orthodoxe de Biélorussie mais par un proche de Cyrille, un évêque russe. Les Ukrainiens craignaient que Cyrille ne fasse la même chose et des noms dont celui du métropolite Hilarion Alfeyev, numéro deux du patriarcat de Moscou, commençaient à circuler.

 

Pourquoi le patriarche Cyrille a-t-il choisi de nommer un évêque d’Ukraine ?

Il a compris que ce qui se passe en Ukraine est un moment de réaffirmation de l'Etat Nation et donc de l'identité ukrainienne. Il craint de perdre son autorité sur la partie de l’Eglise orthodoxe ukrainienne qui est restée fidèle à Moscou en 1991. Ceci a eu pour effet de briser la dynamique de réconciliation. De fait, quand il y a eu l'invasion de la Crimée par les Russes, une déclaration condamnant l'opération a été immédiatement signée par les responsables d'Eglises, comme le patriarche Philarète du patriarcat de Kiev et Mgr Sviatoslav Schevchuk, archevêque majeur de l'Eglise gréco-catholique. Mais le nouveau chef de l'Eglise orthodoxe ukrainienne (PM) s’est abstenu. On assiste donc aujourd'hui à une reprise en main par le patriarche Cyrille.

 

Cette reprise en main est-elle acceptée par les orthodoxes ukrainiens ?

A travers les courriers que je reçois, j'observe qu'il y a de plus en plus de gens choqués et scandalisés au sein de l'Eglise orthodoxe ukrainienne (PM) par tous les discours du patriarche de Moscou. Ils vivent cela comme une tentative visant à annexer religieusement l'Ukraine au même titre que Poutine cherche à annexer politiquement la Crimée voire l'Ukraine orientale. Mais de la même façon que Poutine est en train de perdre l'Ukraine en fédérant tout le monde contre lui, le patriarche Cyrille est en train de perdre l'Eglise orthodoxe ukrainienne (PM), riche de 12 à 13 millions de fidèles. A l'avenir, cela pourrait avoir des répercussions assez importantes sur la légitimité de Cyrille au sein du patriarcat de Moscou. Il y a de plus en plus de prêtres, d'évêques, de laïcs mobilisés. Lors de l'invasion de la Crimée, les fidèles attendaient un soutien du patriarche de Moscou. Au lieu de cela, il les a déçus en soutenant Poutine. Quand Cyrille a assisté à des manœuvres militaires à Sébastopol avec le président Poutine en août dernier, j'avais observé pour la première fois en Ukraine une montée de l'anti-cléricalisme. Depuis 20 ans, les intellectuels voyaient favorablement l'Eglise qui avait une côte de confiance plus importante que les partis politiques et les médias. Mais cette union du sabre et du goupillon a suscité des manifestations à Kiev. Avec ce soutien à l’annexion de la Crimée, il a perdu tout crédit au sein d'une grande partie de la population chrétienne orthodoxe ukrainienne.

 

Des orthodoxes de l'Eglise ukrainienne dépendant du patriarcat de Moscou pourraient-ils se rapprocher du patriarcat de Kiev ?

Absolument, c'est ce qui risque de se produire. Quand le patriarche Philarète a proposé la réconciliation entre les deux Eglises, il a créé une commission. Dans cette commission il y a des représentants du patriarcat de Kiev et de l'Eglise orthodoxe ukrainienne. Certes, la position des membres de cette commission va être importante mais le poids de l'actualité politique le sera tout autant. Outre la position du patriarche Philarète, l'annonce du Concile pan-orthodoxe pour 2016 remet sur le devant de la scène l'un des sujets qui pose le plus problème au sein des Eglises orthodoxes : la question de l'autocéphalie. Comment l'Eglise orthodoxe peut-elle reconnaître l'émergence d'une nouvelle Eglise capable d'élire sa propre tête ? Si la question est aussi délicate depuis qu'on l'a mise à l'ordre du jour du futur concile en 1976, c'est parce que l'Eglise d'Ukraine devrait obtenir son autocéphalie.

 

Pourquoi ?

Les raisons sont multiples. Elle est très ancienne, elle date de 988 et elle a suffisamment de saints, de paroisses, d'évêques et de maturité pour nommer son propre chef. Simplement, Moscou ne veut pas. Et c'est parce que Moscou ne veut pas reconnaître cette Eglise orthodoxe d'Ukraine comme autocéphale qu'en 1991, s'est créée une Eglise dissidente, le patriarcat de Kiev. Or, d’après les décisions de la commission pré-conciliaire, pour pouvoir se proclamer autocéphale, une Eglise doit être reconnue par l'Eglise mère, par le Patriarche de Constantinople qui a la primauté d'honneur, et par toutes les autres Eglises locales... Ce qui est impossible. C'est d'autant plus impossible en Ukraine que quand on parle d'Eglise mère, les Ukrainiens pensent à l'Eglise de Constantinople et pas au Patriarcat Moscou. La Russie n'a envahi l'Ukraine orientale qu'au 17ème siècle. Et le Patriarcat de Constantinople n'est jamais revenu sur le fait que la juridiction de Constantinople s'étend sur l'Ukraine dans ses frontières de 1660. Mais la règle qui encadre la proclamation de l'autocéphalie a été récemment verrouillée à Constantinople lors de la synaxe, ce qui permet de comprendre pourquoi Cyrille a voulu accélérer la tenue du Concile.

 

Cette règle a-t-elle des fondements ecclésiologiques ?

Non, elle n'est pas ecclésiologiquement défendable. Le patriarcat de Kiev se réfère justement au 34ème canon des apôtres, du 4ème siècle après JC, selon lequel il faut que chaque évêque reconnaisse localement qui, dans une région, est le premier. Par ailleurs, ce "premier", le protos, ne doit rien faire sans avoir consulté les autres membres de son épiscopat. Une fois que le protos agit de manière synodale, il se produit progressivement une reconnaissance des autres Eglises orthodoxes. Aux règles établies au XIXème siècle défendues, entre autres, par le patriarcat de Moscou, le patriarche Philarète de Kiev oppose le canon des Apôtres.

 

Le patriarche Philarète aimerait-il être à la tête de l'Eglise autocéphale, si celle-ci était proclamée ?

Non. Il a dit qu'il n'était pas candidat et a  laissé entendre que si le protos de cette nouvelle Eglise ukrainienne autocéphale était le représentant de l'Eglise orthodoxe ukrainienne relevant actuellement du patriarcat de Moscou, il pourrait l'admettre. C'est la raison pour laquelle la situation est extrêmement chaude pour Cyrille et le patriarcat de Moscou. Le patriarche Philarète veut avancer sur cette question de l'unité et on ne peut l'accuser de vouloir être le chef de cette Eglise locale à venir.

 

Quelles conséquences cette situation ecclésiale pour le moins tendue pourrait-elle avoir sur le concile ?

D'abord, je pense que le concile va avoir lieu. Les Eglises souhaitent aller de l'avant et les gens sont mûrs pour avancer. Mais ce qui m'a beaucoup choqué lors de la synaxe à Istanbul, c'est qu'on a voté pour un règlement de vote à l’unanimité qui verrouille tout. Les évêques n'auront pas de liberté de vote puisque le vote se fera par Eglise et chaque Eglise aura un droit de véto. Le risque, c'est que ne soient entérinés que des consensus qui sont déjà très anciens et souvent bancals. L'autocéphalie et la date de Pâques n'ont pas été tranchées par exemple. C'est la même chose sur les questions sociales. On continue à parler des problèmes d'apartheid selon le consensus de 1986... C'est daté. J'espère qu'il se produira ce qu'il s'est produit pour Vatican II en octobre 1962. C'était aussi une époque très grave, en pleine crise des fusées de Cuba, et l'Esprit a soufflé. Tout l'ordre du jour a été mis de côté, on a fait appel à des laïcs et un nouveau débat, un nouveau règlement sont apparus.

 

Quel est l'impact de la montée des nationalismes et du raidissement du patriarcat de Moscou sur les relations œcuméniques entre catholiques et orthodoxes russes ?

Le 26 décembre, le patriarche Cyrille a condamné les manifestations de Maidan et fait signer par le Saint Synode un texte sur la primauté dans l'Eglise. Ce texte remet en cause la primauté de Constantinople dans le monde orthodoxe et la primauté de Rome dans l'Eglise.  Il laisse entendre au monde chrétien que le pouvoir de l'évêque est égal à l'autorité de Dieu, que l'autorité de l'évêque de Rome, successeur de Pierre, n'a aucun fondement évangélique, et que l'autorité du patriarche de Constantinople n'est que formelle dans l'Eglise orthodoxe. Cela annule 50 ans d'œcuménisme.

 


26/06/2016
0 Poster un commentaire

****************************************

 

 

 Première Liturgie Pontificale dans la Cathédrale

De la Très Précieuse Ceinture de la Mère de Dieu-Anne de Kiev

Reine de France à Saint-Germain-en-Laye

 

 

 

 

http://static.blog4ever.com/2014/06/774868/artfichier_774868_5748883_201606110652983.jpg

 

 

http://static.blog4ever.com/2014/06/774868/artfichier_774868_5748884_201606110756179.jpg

 

Son Eminence le Métropolite Michel de Paris et de toute la France entouré pour l'anniversaire de ses vingt années d'épiscopat des Très Révérends Pères: Archimandrite Amphilokios Higoumene du Monastère de l'Archistratége Michel de Marseille, Higoumène Mikael ( Recteur des croyants Ukrainiens) Hieromoine Maxime du monastère St Michel de Marseille Archiprêtre Mitrophore Théodore Doyen du clergé , Archiprêtre Mitrophore Vasile Doyen Honoraire, Archiprêtre Hervé Recteur de la Cathédrale Chancelier, Archiprêtre Seraphim Pro/Recteur de la Cathédrale, Archiprêtre Patrick Recteur de la paroisse de Capestang , Prêtre Martin attaché àla Cathédrale, Diacre Nicolas, Sous Diacre Dimitri Secrétaire de Son Eminence , Sous Diacre Jean. Après la Divine Liturgie il y avait l'Assemblée Générale de l'éparchie et la réunion des nouveaux Conseillers.

 

PHOTO3.jpg

 

Son Eminence le Métropolite Michel de Paris et de toute la France avec Très Révérend Higoumène Michel-Nicolas ( Mykola) Kovalyuk)
Responsable de la fondation de la paroisse Ukrainienne Saint Wladimir de la région parisienne.

 

PHOTO4.jpg

 

L'arrivée et la première bénédiction  dans sa nouvelle cathédrale de Son Eminence

le Métropolite Michel de Paris et de toute la France le dimanche 29 mai 2016

PHOTO5.jpg

 

 13308331_1210024965697544_1863815253580286483_o.jpg
13313495_10201823519986461_1185790226_o.jpg
13316856_1210021619031212_2483743858475583794_o.jpg
13324160_10201823520106464_1536293044_o.jpg
13324168_10201823882035512_142575425_o.jpg
13329555_1210025119030862_4003240115659110793_o.jpg
13334257_10201823463945060_1147412973_o.jpg

 

 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE 

 

13321275_10201823424984086_501470502_o.jpg
13324305_10201823881595501_762577503_o.jpg
13324389_10201823284900584_1162626082_o.jpg
13334694_10201823285940610_1142858495_o.jpg
13340511_10201823406543625_344124582_o.jpg

 

 

13316852_1210025889030785_928991572980575317_o.jpg

 

 

De gauche à droite: père Séraphin Garigue, le Hieromoine Maxime MoriceDiacre NicolasPère Archimandrite Amphilokios, son Éminence Michel LarocheHerve LE SerreMartin Clvspère Théodore, père Vasil Urda et sous diacre Franck Bourgaut.

 

 13320560_1210026109030763_4148050629055388783_o.jpg

 

 Son Éminence le Métropolite Michel Laroche reçoit le cadeau (icône sculptée en bois de chêne)

offert par le père diacre Nicolas pour ses 20 ans d'épiscopat

12496316_1018972118162629_6535219019022283966_o.jpg


11/06/2016