Éparchie Orthodoxe de Paris France Ukraine

Éparchie Orthodoxe de Paris France Ukraine

A propos des prochaines élections législatives


+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+

 

 

A nos Prêtres, Diacres, Moines , moniales et croyants.

Je suis plus que triste que des prêtres ( ou des évêques) Orthodoxes donnent des consignes de votes en faveur de qui que ce soit. Lorsque l'on a demandé à Notre Seigneur Dieu et Sauveur Jésus Christ si l'on devait payer l'impôt à César, il a demandé à regarder la pièce sur laquelle figurait le portrait de César. Il a alors dit : "Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu". (Lc XX, 25) Naturellement que comme citoyen français je vote. Mais mon votre est secret, car les croyants de mon éparchie en France (comme ceux des autres éparchies) ont des convictions qui s'opposent. Ils ont également par leurs différentes origines nationales des convictions patriotiques qui s'opposent, comme Russe et Ukrainiens qui prient ensembles en Paix dans ma modeste éparchie, précisément parce que je respecte les convictions patriotiques de chacun, mais que dans l'église nous les laissons à la porte dehors avec César. Dans l'Eglise « Il n'y a plus ni Juif ni Grec, il n'y a plus ni esclave ni libre, il n'y a plus ni homme ni femme; car tous vous êtes un en Jésus-Christ. » (Gal.III, 28) Car le Christ est TOUT en tous. Et si l'on introduit César dans l'Eglise, bientôt l'Eglise ressemblera à César qui crucifie le Christ, et non au Christ qui se laisse crucifier par César pour notre salut. Lorsque je vois des photos de prêtres bénissant des soldats, je suis en accord car les pauvres soldats ont besoin, comme le Centurion pour son serviteur, de la bénédiction du Christ. Mais lorsque je vois des prêtres Orthodoxes bénir des armes meurtrières, et même les essayer, alors je sais qu’ils servent César et non le Christ.

Saint Nectaire d’Egine a qui l’on avait posé la question de savoir pour qui voter donnait ce simple et humble conseil : « Priez et regardez celui ( ou celle) dont la vie est la plus pieuse. » Mais il n’indiquait pas de nom.

En me rendant aux urnes pour voter je rend à César ce qui appartient à César. En donnant comme évêque (ou comme prêtre) une consigne de vote, je n’observe plus le discernement et le silence du Christ qui ne répond pas à la question qui lui est posée de savoir s’il faut ou nom payer l’impôts à César. En donnant une consigne de vote je légitimise un système que le Christ ne valide pas. J’oublie que seule la monarchie avec l’onction du Saint Myron (Chrême) sur l’empereur ou le roi est le pouvoir sacralisé par Dieu et donc le seul légitime. Je ne dis pas ici que je suis monarchique et que cela serait demain mon vote. Je dis simplement que le pouvoir béni par le Christ est celui de l’onction impériale et royale et que des conciles ont statué en donnant même la présidence « de jure et de facto » des conciles œcuméniques au basileus ou au roi, devant le patriarche ou le métropolite. De très nombreux souverains orthodoxes ont été canonisés en raison de la façon spirituelle et sacramentelle avec laquelle ils ont exercé le pouvoir qu’ils avaient reçu de Dieu. Le pouvoir des dirigeants d’aujourd’hui est restrictivement comparable en tout point à celui de Pilate devant le Christ qui atteste : « Tu n’aurais aucune pouvoir sur moi, s’il ne t’avait été donné d’en haut. » ( Jn XIX, 11). Ce n’est pas un pouvoir sacré béni par Dieu, c’est un pouvoir consenti (théologie de l’économia) par Dieu en raison de la faiblesse humaine.

Avant de voter prions. Recommandons la prière, et souvenons-nous des méchants Publicains qui percevaient l’argent des pauvres au nom de César en en touchant un pourcentage, pourtant bien que condamnés par toutes les Saintes Ecritures, que le Christ nous annonce : « Les Publicains et les prostitués vous précèdent dans le Royaume de Dieu » ( Mt XXI, 31) . Notre Seigneur Dieu et Sauveur Jésus Christ Christ qui choisit d’aller passer la nuit chez un pécheur publique Zachée le Publicain (Lc XIX, 1-10). Discernons. Discernons. Discernons et ne jugeons pas afin de ne pas être juger. (Mt VII,1-5).

+Métropolite Michel de Paris et de toute la France

 

 

 

 

 


28/05/2017
0 Poster un commentaire